L’homme qui ment

1540-1.jpg

 

Dans « L’homme qui ment », Marc Lavoine nous raconte son père, communiste convaincu, abîmé par la guerre et coureur de jupons.

Le livre est un récit dans lequel l’auteur rapporte ses souvenirs de la relation qu’il a eu à cet homme.

J’ai lu ce livre sur les conseils d’une amie qui partage habituellement mes goûts de lecture. Ce ne fut pas le cas pour cette fois. Non pas que le livre soit mauvais mais il s’agit bien d’un récit et pas d’un roman. J’ai été gênée par l’absence de distance qui caractérise ce genre d’exercice. Je n’ai pas de goût pour l’intimité des autres et il m’a manqué de l’écriture et un peu de poésie.

Publicités

Une réflexion sur “L’homme qui ment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s