Atelier d’écriture (13)

 

52ff99cf69bbef63093452f0276025b9.jpg

Consigne: Rédiger un texte narrant la rencontre de deux personnages en employant un maximum des noms de pâtisseries suivants:

  • charlotte
  • bombe
  • norvégien
  • tarte
  • flan
  • croissant
  • merveilleux
  • congolais
  • éclair
  • religieuse
  • forêt-noire
  • saint-honoré
  • tahitien
  • Paris-Brest
  • marquise
  • baba
  • Reine de Saba
  • macarons
  • Tom Pouce
  • madeleine

Temps imparti: 30 minutes


 

Ma chère Charlotte,

Cette lettre va lancer une bombe dans ton quotidien bien tranquille mais il m’est devenu insupportable de laisser ton norvégien te prendre pour une tarte.

Il y a quelques jours de cela, ce devait être samedi puisque j’avais entendu parler du Paris-Brest toute la journée, j’ai croisé ton Nils en ville.

Il était déjà tard. Un croissant de lune brillait dans le ciel sombre.

Malgré cela, Nils ne semblait pas du tout pressé de rentrer chez vous. Il faut dire qu’il avait à son bras une véritable bombe qui était bien loin d’être vêtue comme une religieuse. J’aurais pu penser qu’il s’agissait de sa soeur ou bien encore d’une amie et me contenter de saluer ton merveilleux fiancé s’ils n’avaient été tous deux en extase devant une robe à l’allure d’énorme meringue dans la vitrine du plus grand magasin de mariage de la ville.

J’en suis restée comme deux ronds de flan.

Il est évident que Nils n’est pas un saint, honoré pourtant qu’il devrait être d’avoir les faveurs d’une femme comme toi. Tu sais que je pense, et je ne suis pas la seule, que tu allies la grâce d’une marquise et le charme délicieusement exotique de la reine de Saba. Il devrait chérir une si rare union.

Quand son regard a croisé le mien, j’ai vu son visage se métamorphoser en un éclair. Ce Tom-Pouce de la galanterie, ce moins que rien, a immédiatement lâché la main de sa Madeleine (c’est ainsi qu’elle se prénomme) pour se saisir de la mienne et tenter d’acheter mon silence. Il m’entraîna sous la marquise de la bijouterie à côté et me proposa, si je ne te disais rien, de me présenter son frère. J’en suis restée baba! Ignore-t-il donc qu’aux norvégiens je préfère les congolais? Les babas-cool du Nord, très peu pour moi. Je n’ai aucune envie de passer mes vacances en forêt-noire à bord d’un combi Volkswagen du siècle dernier. Autant te dire que son marché malsain, il l’a eu dans le baba. Paniqué, il a été jusqu’à me proposer un ami tahitien ou la marquise qui ornait l’index de sa copine. Te rends-tu compte de sa bassesse?

Ma chère Charlotte, ne laisse pas ce malotru abuser de toi plus longtemps. Quitte-le de ce pas et viens à la maison. Je t’ai préparé les macarons que tu aimes tant et des madeleines. Pardonne ma maladresse… Laisse tomber les madeleines.

Ta très dévouée,

 

Publicités

2 réflexions sur “Atelier d’écriture (13)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s