« La servante du seigneur »

images

 

 

Dans ce roman, Jean-Louis Fournier s’adresse à sa fille. Celle qu’il considère comme sa réussite et qui a fini par lui échapper lorsqu’elle a trouvé l’amour et la foi.

Je n’avais lu que de bonnes critiques de cet ouvrage qui m’a été offert par une amie et chaudement recommandé par une autre.

C’est peu dire que j’ai été désarmée à sa lecture.

Là où j’ai entendu parler d’humour et de délicatesse, je n’ai lu qu’aigreur et égoïsme.

L’auteur déplore l’éloignement de sa fille et ses choix qui, selon lui, ne lui ressemblent pas. A aucun moment ce père n’envisage le fait que, peut être et dans un contexte familial difficile, il ne connaît pas sa fille. Que peut être, c’est avant et pour lui plaire qu’elle a joué un rôle.

Un livre dérangeant. Je l’ai fermé en souhaitant ardemment que sa fille ait été écrivain et perde du temps à lui répondre.

 

Publicités

2 réflexions sur “« La servante du seigneur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s