« La femme de nos vies »

LA_FEMME_DE_NOS_VIES_jaqu_Mise en page 1

Apprenant qu’elle est plongée dans un profond coma, le professeur David Rosfeld se rend au chevet d’Ilsa, une très vieille amie qu’il n’a pas revue depuis les années 40.

A son arrivée à l’hôpital, il apprend qu’elle ne se réveillera pas mais rencontre dans sa chambre Marianne, sa petite fille.

Marianne ne connaît pas sa grand-mère mais a été élevée dans sa détestation, fidèle à  l’Histoire qui a fait d’elle une criminelle nazie.

David va alors patiemment lui raconter la véritable histoire de cette femme qui lui a sauvé la vie lorsqu’il était enfant.

Ce livre m’a été conseillé par Madame Flop au début de l’été. J’ai suivi les yeux fermés son conseil alors même que ce n’est peut être pas le genre de roman que j’aurais choisi à priori.

Et j’ai bien fait.

Le récit est léger et gai malgré la gravité du sujet.

Le narrateur, vieil homme espiègle, est très attachant et on suit son récit sans s’ennuyer.

Le temps de la narration est condensé sur quelques jours donnant à la lecture une sorte d’urgence.

C’est un roman plein de rebondissements, abordant le thème de la construction d’une identité et où l’amour et les drames intimes se mêlent à l’Histoire.

Un roman très agréable à lire.

Publicités

2 réflexions sur “« La femme de nos vies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s