La preuve du paradis

41RuEKHWEVL._SX341_BO1,204,203,200_

Eben Alexander, éminent neurochirurgien, sombre dans le coma suite à une méningite. Il en ressortira indemne une semaine plus tard et relate dans ce récit son expérience de mort imminente.

La première question qui me vient à l’esprit quelques mois après avoir lu ce livre, c’est « pourquoi? ».

Je ne suis habituellement pas du tout adepte de ce genre de témoignages. J’avais pourtant envie de m’ouvrir à des domaines qui me sont étrangers et la caution scientifique de la quatrième de couverture m’a convaincue. Il m’a été promis que cet ouvrage était objectif et ne relatait que des faits.

D’où ma déception.

La seule caution scientifique repose sur la profession du Docteur Alexander. Mais le fait qu’il soit médecin fait il de lui un témoin infaillible?

Passons outre les bons sentiments tout américains qui traversent l’ouvrage de part en part et m’ont à maintes reprises agacée. 

Le témoignage livré par le Docteur Alexander est empreint de religion et ce n’est pas ce que j’appelle de l’objectivité. 

Loin de relater des faits, il interprète des sensations ressenties pendant son coma comme la preuve d’une vie après la mort.

Le lecteur ne peut qu’ immédiatement penser que le cerveau du malade pourrait lui même avoir créé ces images pendant sa période de coma, expliquant alors assez aisément que son expérience concorde en tout point avec l’idée que cet homme se fait de Dieu (il ne se dit pas croyant mais a reçu une éducation religieuse) et du Paradis et le rassure dans ses craintes les plus profondes.

Une seule chose est objectée à cette réticence naturelle : ce n’est pas possible.

Objection qui m’a paru assez légère et a enlevé tout crédit à ma lecture.

Ce livre se replace dès lors comme un témoignage parmi d’autres. L’auteur a certainement vécu les choses comme il les relate. Peut être même n’ont elles absolument rien à voir avec le fonctionnement de son cerveau et sont elles la réalité d’une vie après la mort. Peut être.

Mais le Docteur Alexander n’apporte à aucun moment le petit plus qui permettrait de faire de cette expérience individuelle une généralité qui bouleverserait l’humanité toute entière.

En fermant le livre, nous n’en savons pas plus qu’avant de l’avoir ouvert.

Publicités

Une réflexion sur “La preuve du paradis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s