« Les loups à leur porte »

les-loups-a-leurs-portes,M248194

Dans ce roman s’imbriquent plusieurs histoires sans lien apparent jusqu’à ce que, au fil des pages, les pièces du puzzle se mettent en place.

On suit ainsi tour à tour les terribles histoires d’un jeune pyromane, d’un enfant battu, d’une orpheline instable et d’une serveuse traquée par le mal (ne lisez pas les critiques de la presse qui déflorent un peu trop à mon goût le rôle de chacun des personnages).

C’est un roman extrêmement sombre. Les protagonistes sont nombreux et la peur est ce qui les lie tous. Une peur organique, qu’on peut presque toucher du doigt tant elle est épaisse et présente à chaque ligne.

Tout heurte dans ce roman. La noirceur et la cruauté des prédateurs comme l’infinie terreur des proies.

Je ne suis habituellement pas du tout friande de ce genre de littérature. Le roman m’a été offert par le site lecteurs.com dans le cadre de son évènement « 68 premiers romans français, 68 premières fois ».

Sa lecture m’a maintenue dans une angoisse permanente. Mais, je suis bien forcée de l’avouer, ce livre est admirablement construit.

Chaque histoire contient en elle même suspense et angoisse. Les personnages les plus monstrueux demeurent pourvus d’une part d’humanité qui les rend dignes d’intérêt. Et quand on comprend comment les histoires s’entremêlent, il devient impossible d’abandonner cette lecture. Tout malaise qui soit, il devient impératif de savoir.

Il m’a très rapidement fait penser à « Le diable tout le temps » de Donald Ray Pollock. Sa qualité littéraire est incontestable mais la parfaite maîtrise de la propagation d’une poisseuse angoisse engendre un sentiment de malaise au delà duquel il peut être difficile de se projeter.

Un excellent roman noir donc. A épargner aux âmes un peu trop sensibles (dont il se pourrait bien que je sois) mais à lire sans hésitation pour les autres.

Publicités

2 réflexions sur “« Les loups à leur porte »

  1. Bon je n’essaierai même pas donc, étant dans la catégorie des sensibles, et actuellement, vu mon moral en berne, j’ai besoin de fantaisie, de drôlerie, de profondeur peut être mais certainement pas de noirceur !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s