« Le sourire étrusque »

41GfW+t4ruL._SL160_

Salvatore, vieux calabrais rongé par un cancer à qui il parle comme à un furet qui le dévorerait de l’intérieur, part à Milan, chez son fils, pour se faire soigner.

Perdu dans cette grande ville qu’il déteste et étranger à son fils et à sa belle-fille qui vivent dans un monde qu’il ne connaît pas, il va nouer un lien absolu avec son petit fils de quelques mois.

Ce livre m’a été recommandé par Véronique qui, bien qu’elle ne parle que de couture sur son blog, est d’excellent conseil en terme de lecture.

Ce roman est infiniment doux. Il parle de la mort mais, surtout, d’amour. L’amour d’un homme vieillissant pour une femme qui y avait renoncé, l’amour d’un père pour son fils qu’il ne reconnait plus, sans même être sûr qu’il l’ait un jour connu, et, l’amour d’un grand père pour son petit fils.

L’auteur décrit avec beaucoup de délicatesse l’urgence à transmettre quand on sait ses heures comptées, ces moments d’intense bonheur qui raccrochent un peu plus longtemps à la vie et la relation presque charnelle qui peut se nouer avec un bébé; lorsqu’enivré de son odeur et de sa peau, on devine dans son regard son appétit de vie.

Un livre magnifique.

Publicités

Une réflexion sur “« Le sourire étrusque »

  1. petit clin d’oeil
    un livre magnifique oui, et tu en parles tellement bien, je serai incapable d’en faire autant
    moi aussi je rallonge ma liste….. grâce à toi

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s