Atelier d’écriture 1- Vos participations!

d49be715c02532c00d034493e321d0e0

Après la publication de mon article concernant l’atelier d’écriture que je suis depuis quelques temps, deux lecteurs de ce blog m’ont fait l’immense amitié de se prêter au jeu et d’écrire eux mêmes un petit texte dans les mêmes conditions qu’à l’atelier.

C’est donc aujourd’hui deux textes bien différents mais décrivant chacun une promenade nocturne que j’ai le plaisir de partager avec vous.

Merci encore à Aurélie et Christophe d’avoir partagé leur texte avec moi. C’est une belle prolongation de l’atelier que j’aime déjà beaucoup.

La promenade nocturne d’Aurélie

« J’entends le vent qui souffle dehors en me couvrant et en rappelant une énième fois à Gabriel de fermer son manteau… nous sortons dans la petite cour menant dans l’impasse faiblement éclairée. Gabriel court devant plein d’enthousiasme, les yeux brillant à l’idée d’aller se promener seul avec maman… moment parfait de défoulement avant le passage du marchand de sable… je le regarde amusée et pleine d’affection en train de jouer sur le trottoir, essayant de marcher en équilibre sur l’arrête sans tomber… me renvoyant 25 ans plus tôt lorsque j’étais moi-même enfant, sur ce même trottoir, heureuse de devancer mes parents à la rencontre de la plage… Je guide Gabriel en lui demandant de tourner à gauche et de m’attendre… Nous saluons le voisin de ma grand-mère qui comme toujours revient de sa ballade nocturne sur les galets bordant la mer et file rapidement chez lui comme si le fait de nous croiser à cette heure dérangé son rituel… Nous continuons notre marche au doux son du babillage de mon bonhomme jusqu’à se retrouver face à la brise… je suis assaillie par l’odeur salin que j’affectionne et dit à Gabriel de respirer bien fort ce bon air… Puis nous nous enfonçons vers la plage de galets… Gabriel surprit par la pénombre met sa petite main au creux de la mienne et nous avançons tout deux d’un même pas… Il est devenu silencieux devant la majesté de la mer déchaînée par le vent et impressionnante. Nous regardons les vagues énormes déferlées sur la plage accompagnées par le bruit des galets qui roulent… nous restons immobiles devant ce spectacle et les rafales de vent nous font tanguer… Gabriel se serre tout contre moi, rassuré par ma présence il profite juste du spectacle… nous sommes seuls et à cet instant j’ai le sentiment de lui transmettre un bout de mon enfance… et ce moment devient juste unique à mes yeux…

Puis nous reprenons notre marche sur les planches de bois, traçant un parfait chemin le long de la mer en colère. Les lampadaires nous apportent une lumière nécessaire pour suivre ce chemin tout tracé… et nous regardons les petits chalets en bois colorés bordant les planches et portant des noms faisant rêver, symbolisant tantôt une ville, tantôt un être aimé, tantôt un doux souvenir… et sans nous en rendre compte, au bruit de la mer complètement déchaînée, nous arrivons au bout de la jetée, découvrant l’ombre des dunes au loin et la lumière rougeoyante du phare guidant les navires… Il est tard… nous faisons demi-tour pour rejoindre la douce chaleur de la maison… Pour faire oublier la mini tempête à Gabriel nous sautons de planche en planche bravant l’interdit de marcher dans les galets car ils sont infestés de crocodiles… mais oui ! C’est essoufflé que nous arrivons à la rue qui mène à la maison… regardant une dernière fois la mer j’entoure de mes bras Gabriel qui commence à greloter. Puis nous reprenons le chemin de la maison… nous ne croisons pas grand monde et j’apprécie ce sentiment d’être seule avec moi-même, sans faux semblant, juste ressentir ce sentiment de bien-être et de plénitude… mes pensées nous guident sans m’en rendre compte devant la maison de ma grand-mère où nous attendent mon mari et mon autre fils, nous faisant des grands coucous joyeux à la fenêtre de la grande salle… »

La promenade nocturne de Christophe

 » Une heure et demi du matin et toujours aucune trace du sommeil qui devait tomber. Réfléchir, vite, comment trouver les bras de morphée. Il me semble que dans un article du dernier psychosocio, ils préconisent une balade. Tiens, pourquoi pas, c’est un bon magazine. Il y a de belles photos, c’est le moment de suivre leur conseil.

Ah l’air frais d’une nuit d’automne. Rien que ce petit bol d’air me fera dormir paisiblement. Pourquoi je n’y avais pas pensé avant. Je pourrai presque déjà rentrer et dormir. Continuons un peu, histoire d’être certain de passer une bonne fin de nuit. Le petit bois me semble l’endroit idéal pour trouver le calme nécessaire. Il y fait plus sombre, mais le chemin est large et la nuit claire. Tiens, je n’avais jamais remarqué qu’il y avait autant d’arbustes sur le bas-côté. Enfin j’imagine que ce sont des arbustes, ou alors des fougères ? Il y a des fougères ici ? Je ne sais plus. D’ailleurs à quoi il ressemble déjà ce petit bois de jour ? Continuons encore un peu mais il vaut mieux ralentir le pas, je crois que le chemin se dégrade par ici. Cet étrange, j’ai l’impression que les arbres se rapprochent. Sont-ils plus grand par ici, une autre espèce probablement ? Les fougères ont envahies le chemin dans ce coin. Le sentier est très mal entretenu. C’est connu. Maintenant ce sont les branches des arbustes qui encombrent le chemin. Mais comment font les coureurs que je vois tous les jours pour se faire un chemin dans toute cette végétation. Ce chemin est encore plus tortueux que dans mon souvenir, sans doute pour faire la joie des enfants. Ah ben voilà que les feuilles recouvrent complètement le chemin. C’est malin, je viens de marcher dans une flaque de boue. Ma chaussure est trempée. Je pense qu’il vaut mieux rentrer. Les arbres font beaucoup de bruit maintenant et coupent complètement la lumière. Ils s’agitent vraiment beaucoup. Etrange, je ne remarque pas de vent. Est- ce bien les arbres qui bougent ? Quels sont ses bruits ? Où est le chemin ? Et au fait où suis-je ? »

Merci à eux!

Publicités

Une réflexion sur “Atelier d’écriture 1- Vos participations!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s