« Long week-end »

C_Long-week-end_2572

Henry est un jeune adolescent qui vit seul avec sa mère, belle et encore jeune mais qui, endeuillée, ne sort plus de chez elle qu’en de très rares occasions. Notamment, les jours qui précèdent la rentrée des classes pour acheter les fournitures nécessaires à son fils.

C’est lors de cette excursion annuelle qu’Henry et sa mère vont être délicatement pris en otages par Frank, tout juste évadé de prison.

Troublant le huis clos dans lequel vivaient jusqu’à présent mère et fils, sa présence bienveillante va les révéler à eux mêmes.

Une fois encore, c’est à Marie que je dois la découverte de ce beau roman.

J’ai trouvé ce huis clos léger et rayonnant.

Une situation qui aurait dû se révéler des plus anxiogène est finalement vécue comme une bouffée d’oxygène par les trois protagonistes, englués dans une profonde solitude que ce week-end va faire éclater.

On s’attache immédiatement aux trois personnages un peu à la marge et intimement blessés qui font en réalité preuve d’une humanité débordante.

Un roman fort, délicat, gai et plein d’espoir.

Publicités

3 réflexions sur “« Long week-end »

  1. C’est le 1er livre de Joyce Maynard que j’ai lu et je l’ai adoré. … j’étais plongée dans l’atmosphère et la façon dont les relations se mettaient en place immédiatement. … un très chouette moment ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s