« J’aurais préféré vivre »

cvt_Jaurais-prefere-vivre_3036

Jérémy se suicide le jour de ses 20 ans après que Victoria, dont il est fou amoureux, l’ait rejeté.

Il se réveille un an après aux côtés de Victoria, folle d’amour pour lui. Il ne se souvient d’aucun moment de l’année qui vient de s’écouler.

Au fil du roman, Jérémy s’éveillera année après année sans jamais rien savoir de la vie qui se déroule entre ses anniversaires.

Le lecteur assistera aux modifications successives de son caractère dont lui même est le témoin impuissant.

La quatrième de couverture m’avait laissé envisager un roman sur la seconde chance. Il n’en est rien.

Le héros assiste, tout aussi spectateur que le lecteur, tout au long du livre à sa longue descente aux enfers.

Le parti pris de n’évoquer que les périodes de prise de conscience du héros empêche d’approfondir les personnages auxquels on ne parvient pas à s’attacher.

L’écriture, à mi chemin entre Musso et Gounelle, n’y est peut être pas pour rien. Ce type de narration très moderne et aux tournures convenues ne me séduit pas.

Un livre que j’aurais préféré ne pas lire. Il a néanmoins été primé et j’en ai lu d’excellentes critiques.

Je ne suis certainement pas le coeur de cible!

Publicités

Une réflexion sur “« J’aurais préféré vivre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s