« Le quatrième mur »

CVT_Le-quatrieme-mur_2725

Georges, militant d’extrême gauche convaincu que ses batailles sont une véritable guerre, rencontre Sam, un Juif grec qui a échappé au régime des colonels et connaît la véritable violence et la valeur de la paix.

Metteur en scène de théâtre, Sam rêve de monter l’Antigone d’Anouilh au Liban, avec des comédiens amateurs représentant la diversité du peuple libanais. Mais la maladie l’en empêchera et il laissera à Georges l’héritage de son projet.

Alors qu’il vient tout juste de devenir Papa, Georges abandonne sa famille pour se rendre à Beyrouth en 1982 et honorer la promesse faite à son ami.

Propulsé dans un enfer auquel il ne pouvait même pas songer, il va tenter de convaincre druzes, sunnites, maronites, catholiques et chiites d’oublier la guerre le temps d’une représentation.

Ce roman est le récit d’une utopie à laquelle le personnage principal va, alors même qu’elle n’est pas la sienne, tout sacrifier.

La plongée au coeur de ce pays meurtri est passionnante et le feu dévorant qui emporte le personnage central du roman nous gagne aussi peu à peu.

On se laisse convaincre au fil des pages de l’impérieuse nécessité de réussir à créer ces quelques minutes de paix sublime.

Un très beau roman qui laisse une trace.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s