Tout ce que je suis

anna funder, Tout ce que je suis

Le monde panse encore ses blessures causées par la première guerre mondiale, que, déjà, commence l’insidieuse montée du fascisme en Allemagne.

Quatre jeunes berlinois tentent de s’opposer à la menace d’Hitler tout d’abord en Allemagne, puis, persécutés, depuis l’Angleterre où ils se sont exilés.

Ce roman prend le parti de la double narration. Deux personnages, parlant de deux époques différentes vont nous livrer le récit de leur engagement politique et de leurs aventures intimes.

J’ai beaucoup aimé ce roman profond où l’on frémit avec les héros devant les risques qu’ils prennent pour défendre leur idée de la liberté. Mais ce livre n’est pas que le récit d’un combat politique. C’est aussi une histoire d’amitié et une passion amoureuse qu’il nous est donné de partager. 

L’écriture est aussi passionnée que délicate, engagée que respectueuse des personnages et nous permet de réfléchir sur ce qu’a pu être la jeunesse allemande de cette époque. Comment se projeter dans un avenir si incertain ? Comment songer à fonder une famille dans un monde qui n’apprend pas de son passé ? 

Un beau roman.

Publicités

Une réflexion sur “Tout ce que je suis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s