« Doppler »

Après une chute de vélo, Doppler père de famille de la middle class norvégienne, plonge en pleine crise de la quarantaine. Il décide de rompre avec la civilisation et de partir vivre sous une tente au coeur de la forêt.

8175437

Ce livre est un des plus hilarants que j’ai lu. Chacune des péripéties du héros de ce roman est plus drôle que la précédente.

Sa misanthropie assumée, les stratagèmes qu’il met en place pour éviter tout contact avec ses semblables, l’affection qu’il porte à Bongo, son élan de compagnie, tout est drôle.

Loufoques aussi les personnages qui vont tour à tour le déranger dans sa retraite : le « mec de droite » qui veut organiser une fête de la fraternité inter-religieuse, Düsseldorf, un solitaire dans son chalet qui passe sa vie à reconstruire en modèle réduit la bataille où son père a été tué et même sa femme ou son beau frère.

Tout est drôle, mais pas dénué de fond et de réflexion.

En effet, Doppler prône un retour à la nature, au troc et à l’oisiveté afin d’échapper à la société de consommation qui nous fabrique toujours plus de besoins et d’obligations et nous éloigne sans cesse un peu plus de la sérénité.

Des thèmes qui me parlent!

J’ai souvent vu cet auteur comparé à Arto Paasilinna mais, si le goût des situations décalées les rapproche, je trouve l’humour d’Erlend Loe bien plus mordant.

Je vous le conseille plus que chaudement. Achetez le, lisez le, offrez le. Vous ne serez pas déçus!

Publicités

5 réflexions sur “« Doppler »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s