« Perte et fracas »

16066700

A 29 ans, Doug, jeune homme immature, doit faire face à la perte de son épouse et assumer son nouveau statut de veuf.  Dépressif, il vit reclus chez lui depuis un an quand la vie va s’accélérer autour de lui et le contraindre à revenir au monde.

Je suis une grande adepte de Jonathan Tropper. J’aime son cynisme et sa délicatesse entremêlés, la fragilité de ses personnages et son humour.

Une fois encore, je n’ai pas été déçue.

Les personnages de « Perte et fracas » sont attachants et on y retrouve forcément un peu de nous, que ce soit dans la colère de Doug, la détresse fanfaronne de son beau-fils, les regrets de sa soeur jumelle ou la fausse superficialité de sa mère.

Bien que le sujet abordé soit grave (comme souvent chez Tropper), on rit beaucoup.

Sans compter la douce sensation de « revenir à la maison » quand on a lu plusieurs des romans de Tropper. Son style et les situations traitées sont souvent similaires et, si certains lecteurs lui reprochent son manque d’originalité, j’aime beaucoup retourner à un de ses romans en ayant la certitude d’y prendre un plaisir facile.

Publicités

2 réflexions sur “« Perte et fracas »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s